L’année 2018 s’annonce des plus sportives et pour cause : Coupe du monde de Football, Roland-Garros, Grand Prix de Formule 1 … les Bleus n’auront pas une minute à eux (et nous, spectateurs aimants et encourageants que nous sommes, non plus.) Comme chez Moovenow nous aimons et soutenons tous les sports, après le dossier spécial football, nous avons décidé de faire un article dédié aux sports d’hiver (après tout c’est la saison) … Et qui dit sport d’hiver en 2018, dit Jeux Olympiques de Pyeongchang ! Nous vous avons donc dressé un petit récap’ des choses importantes à savoir. Pronostiques, alliances surprenantes, tenues originales, épreuves à ne pas louper… ou de quoi connaître votre sujet sur le bout des doigts !

La France sur le podium ?

Comme à chaque édition des Jeux Olympiques, l’entreprise Gracenote fait part de ses pronostics quant à la répartition future des précieuses médailles. Peut-on accorder une grande crédibilité à cette société ? Notre réponse est oui… et non. Pour les JO de Rio, la plateforme avait présagé un total de 41 médailles pour la France qui en avait alors remportée 42 (donc oui, leurs prédictions sont pertinentes). Un petit non, parce que ce la beauté du sport c’est aussi l’inattendu lors d’une compétition. Qu’en est-il pour 2018 ? À l’aube de la saison hivernale, le site de données virtuelles prédit un avenir mitigé à la France, avec une potentielle quatrième place aux Jeux et un total de vingt médailles seulement. Selon eux, le biathlète Martin Fourcade ferait un carton plein en individuel, devenant ainsi le plus important pourvoyeur. En ski alpin, Tessa Worley l’emporterait et Alexis Pinturault assurerait la seconde place : la France serait même victorieuse en équipe. Les patineurs Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron promettent également de beaux résultats tout comme la spécialiste du ski slopestyle Tess Ledeux, du haut de ses 16 ans. Le Snowbordeur Pierre Vaultier réussirait quant à lui le doublé haut la main. Chez Moovenow, on parierait bien sur quelques nouveaux talents…

L’alliance inattendue des deux Corées 

Ce soudain rapprochement est sans doute un des faits les plus marquants de cette édition. Il y a quelques jours, une délégation sud-coréenne foulait le sol jusqu’alors « ennemi » de la Corée du Nord pour la première fois depuis près de deux ans, dans le cadre des préparatifs liés aux JO. Les deux pays se sont en effet accordés sur la participation de la Corée du Nord à l’évènement international. Encore plus surprenant : les Corées défileront sous un seul et même drapeau et auront une équipe commune de hockey sur glace. Cette accalmie dans les relations entre les deux Corées marque-t-elle le début d’un véritable rapprochement entre les pays ? Quand on vous dit que le sport n’est que paix et amour…

Les russes sans la Russie

En ce moment, toute l’actualité sportive fait écho à l’écart de conduite de la Russie et en particulier du ministère des Sports Russes et des services secrets, lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi.  Révélée par le rapport McLaren, cette affaire avait dénoncé de nombreux cas de dopage dans des disciplines variées, l’athlétisme en tête. En réponse à ce scandale, le Comité International Olympique a décidé d’exclure la Russie en tant que Nation des JO 2018 pour « dopage institutionnalisé » et de n’autoriser à concourir que les athlètes russes qu’elle aura elle-même invités. Sur une liste de 500 proposés, seulement 169 sportifs ont été autorisés à participer à l’édition 2018, rejoignant ainsi le banc des « athlètes olympiques indépendants ».  Ces athlètes sont des participants dont les pays n’ont pas de comité reconnu par le CIO. Lors des Jeux précédents, le Koweït avait également été suspendu pour « ingérence gouvernementale » obligeant les koweïtiens à concourir sous cette même bannière « neutre ».

Les épreuves à ne louper sous aucun prétexte

Merci au site Buzzles qui a répertorié les 10 épreuves à ne pas louper : on vous fait un récap’ ci-dessous(on espère juste que vous avez posé des vacances en février…) :

  • Ski freestyle, Ski de bosses hommes -> Lundi 12 février à 11h30
  • Patinage artistique – Couple -> Jeudi 15 février à 2h30
  • Ski alpin, Super-G femmes -> Samedi 17 février à 3h
  • Saut à ski, Grand tremplin hommes -> Samedi 17 février à 13h30
  • Biathlon, Mass Start 15 km hommes -> Dimanche 18 février à 12h15
  • Bobsleigh, Bob à deux femmes -> Mercredi 21 février à 12h40
  • Snowboard, Slalom géant parallèle hommes et femmes -> Samedi 24 février à 4 h
  • Patinage de vitesse, Mass Start hommes et femmes -> Samedi 24 février à 12h
  • Curling, finale femmes -> Dimanche 25 février à 4h05
  • Hockey sur glace, finale hommes -> Dimanche 25 février à 5h10

Frissons, performances et grandes figures du sport seront au rendez-vous !

Un dressing bleu-blanc-rouge

Parlons un peu chiffons à présent. Cette année encore, les Bleus arboreront fièrement l’emblématique croco sur le cœur. Depuis les Jeux de Sotchi en 2014, la célèbre maison, à la fois moderne et patrimoniale, dessine la garde-robe des athlètes français. Fraîchement dévoilée, la collection sera portée lors de diverses occasions : cérémonies d’ouverture et de clôture, grand-messes télévisées… donnant une résonnance médiatique certaine à la marque. Doudounes rétro-futuristes, polos blanc et sweatshirt marine, parka technique mais aussi tenues beaucoup plus décontractées pour s’entraîner et flâner au village olympique seront de mise ! Bien que dessinées pour les athlètes, les pièces ne leur seront pas uniquement réservées. Les supporters auront eux aussi la possibilité de déambuler en bleu-blanc-rouge*. En attendant les résultats, on peut d’ores et déjà leur décerner la médaille d’or de l’élégance !

À défaut d’avoir les montagnes de Pyeongchang à proximité, vous pouvez toujours télécharger l’appli Moovenow et organiser des sorties ski, snow ou luge près de chez vous ! ?

*Articles disponibles directement sur le shop de la marque !