Ils sont jeunes, sont en couple, et animés par une même passion : celle du sport, du dépassement de soi, du triathlon. A respectivement 24 et 28 ans, Marion Gay-Pageon et Loïc Fernandez préparent depuis des mois LA compétition de leur saison : avec ses 3,8 km de nage, 188 km de vélo et 42 km de course à pied, l’Embrunman est un véritable défi sportif. Conquis par Moovenow, ils reviennent tous deux sur leur quotidien, sur la motivation qu’ils s’apportent mutuellement et sur l’intérêt d’objectifs partagés.

Loïc, Marion…un bref portrait pour nos Moovers ?

Marion : « Et bien je suis infirmière la nuit… et triathlète le jour ! J’ai commencé par découvrir l’athlétisme il y a quelques années. Puis le côté « sport complet » du triathlon m’a beaucoup plu. J’ai d’abord été accompagnée par un coach. Naturellement et parce que j’avais envie de progresser plus vite, j’ai rejoint un groupe d’entrainement de 11 athlètes, dont Loïc faisait partie… »
Loïc : « De mon côté je suis développeur informatique, à mon compte depuis peu. Comme Marion, j’ai débuté avec l’athlétisme, un peu de foot, et depuis huit ans maintenant je m’investis pleinement dans le triathlon. Au-delà du groupe d’entrainement, on court tous les deux pour des clubs : celui de Saint-Etienne pour moi, Issy-les-Moulineaux pour Marion… Mais on est grenoblois avant tout ! »

Pourquoi avoir rejoint un groupe d’entrainement ?

Marion : « S’entrainer 15 ou 20h seule, c’est long. Courir à plusieurs, ça nous tire vers le haut, on se dépasse. Et cela permet de mieux se préparer aux compétitions. Même si je suis motivée parce que j’ai un projet et que je m’entraine, ces moments où l’on revient de blessure par exemple, où l’on ne court pas à son niveau, c’est dur… quand on est motivé par un groupe, on se pose pas la question : on a rendez-vous à telle heure, on y va ! »
Loïc : « En groupe, tout est plus cadré. Et puis, on court aux côtés des meilleurs athlètes français…ça permet de se dire que le haut niveau est là, pas si loin, accessible. De se rendre compte de la progression. Et aussi de voir où sont nos limites. »

Loic Fernandez triathlon

Vous pratiquez le triathlon en couple, en quoi est-ce une force ?

Marion : « Les jours où je suis fatiguée, il est toujours là pour me motiver, trouver les mots justes pour me pousser. Loïc est toujours très assidu. On se connait, on s’encourage et on essaie de s’entraîner un maximum ensemble. »
Loïc : « Nous avons chacun nos objectifs. Le mien est de me faire plaisir sur des compétitions régionales, progresser et continuer à me dépasser. Marion a un projet différent, celui d’aller vers le haut niveau et vivre du sport. Et je la soutiens à fond ! Quand je suis blessé elle me freine un peu, et puis elle m’encourage aussi pendant les compétitions. On l’entend bien…un peu trop des fois ! (rires)»

C’est quoi typiquement un entrainement de triathlète ?

Marion : « Le plus important c’est la régularité. Chaque semaine, on s’entraîne 20 heures en moyenne. Les entraînements sont quotidiens, avec environ 2 entraînements par jour. Mais on n’est pas tout le temps en mode compétition ! On a aussi des moments de « récupération », où on va tranquillement se faire un footing en discutant… »
Loïc : « Il y a les entraînements et puis le rythme de vie aussi. Concernant l’alimentation, on ne se prend absolument pas la tête, on est juste vigilant quelques jours avant les compétitions à ne pas manger de choses trop lourdes à digérer. Et on évite aussi l’alcool, même si on ne s’interdit pas une petite bière de temps en temps. Et notre péché mignon, c’est le carré de chocolat… »

Du coup, si on veut se mettre au triathlon ou venir tout simplement s’entraîner avec vous… ?

Loïc : « Et bien si vous hésitez encore à vous mettre au triathlon, lancez-vous ! Il y a tous les niveaux… et c’est un régal. C’est un sport très complet, que l’on peut aussi pratiquer en loisir. Vous allez voir, on se prend vite au jeu ! »
Marion : « Surtout quand on goûte à la compet’ ! Il y a vraiment des valeurs fortes : de la solidarité, des rencontres, et les gens sont super ouverts. Même si c’est un sport individuel, on ressent un véritable esprit d’équipe. Concernant les entraînements, bien évidement quand on part rouler 4 ou 5 heures, il faut avoir déjà un peu d’expérience… Pour la natation, on a un accès à la piscine en dehors des heures d’ouverture grâce au club. Mais pour un footing, inscrivez-vous sur Moovenow et venez donc courir avec nous ! »

Marion Gay-Pageon Triathlète

Le RDV est donné le 15 août prochain : Loïc cherchera la performance sur l’épreuve de longue distance de l’Embrunman. Objectif ? Boucler la course en 11 heures, ce qui le classerait dans le Top 15. Quant à Marion, le triathlon courte distance d’Embrun sera en quelque sorte son échauffement au célèbre Natureman prévu en fin de saison. D’ici là, rencontrez nos ambassadeurs lors d’une petite session footing : ils ont, on vous l’assure, des tas de conseils et d’anecdotes à partager…

Vous l’aurez compris, ces jeunes athlètes partagent en tous points les valeurs de Moovenow… C’est pourquoi nous les sponsoriserons et vous ferons vivre cette belle aventure en direct des Hautes-Alpes ! Pourquoi ne pas nous rejoindre pour les soutenir ?! Et si vous n’êtes pas dispo, surveillez de près nos réseaux sociaux… ?

Vous êtes aussi sportif passionné, souhaitez partager votre expérience avec nos Moovers et devenir ambassadeur ? Contactez-nous !