Marion Gay-Pageon et Loïc Fernandez , nos triathlètes préférés, nous ont fait vibrer avec une saison rythmée par d’impressionnantes progressions, de belles surprises, une motivation, un soutien et une complicité sans faille. Nous leur avons donné rendez-vous pour revenir ensemble sur cette année riche en émotions. Le couple nous éclaire aussi sur ses projets pour 2018, que nous suivrons de très près… !  

Marion, Loïc, votre saison 2017 est bel et bien terminée, pouvez-vous, pour nos Moovers, faire un petit récap’ ?

Marion : « Dans l’ensemble c’était une très bonne saison pour moi. Je me suis essayée pour la première fois aux longues distances. Je pense avoir globalement progressé dans toutes les disciplines… à l’exception de la natation qui pèche un peu sans mauvais jeu de mots ! Côté résultats, en triathlon comme en duathlon j’ai fini à plusieurs reprises sur le podium, alors bilan plutôt positif ! »

Loïc : « Mon année avait commencé sur les chapeaux de roues avec une belle évolution en course à pied. J’ai également fait beaucoup de progrès en vélo comme j’ai pu le constater en fin d’année, au Triathlon de Bandol. Entre ces deux moments clés, c’était un an un peu compliqué pour moi… »

Et justement, avez-vous réussi à atteindre vos objectifs ?

Marion : « J’ai eu de très belles surprises, notamment la première place que l’on a obtenue en équipe et une 3ème place en individuel au Championnat de France de duathlon… D’autant plus que cette année, il y avait beaucoup plus d’inscriptions et des adversaires très costauds. Cet été je n’ai pas pu faire ma coupure habituelle pour récupérer et me reposer, j’ai donc dû malheureusement renoncer au Natureman, ça aurait été la course de trop ! »

Loïc : « En juin, je me suis blessé. Lorsque j’ai repris la compétition je n’étais pas assez entraîné. J’ai quand même décidé de faire l’Embrunman mais c’était plus un entrainement pour les années à venir, histoire de savoir ce qui m’attendait… J’avais 0 km au compteur et je savais d’avance que faire moins de 11h serait impossible. À la fin de la saison, j’ai préparé une ultime course, je ne voulais surtout pas abandonner et perdre ma motivation. »

Votre plus beau souvenir personnel ? Et à deux ?

Marion : « Le Championnat de France de duathlon et surtout l’épreuve de l’Alpe d’Huez. J’ai beaucoup souffert à cause de mon dos pendant et après, je ne pouvais même plus m’asseoir pendant trois jours… (rires) Mais je suis très contente de l’avoir fait. Même si je n’étais pas sur le podium, j’ai fini 7ème ce qui est plus que correct en étant entourée de pros. Pour le souvenir commun je pense aussi à l’Alpe d’Huez. Loïc était blessé, il a suivi la course de A à Z et était présent à tous les points pour me soutenir. Tout au long de la compét’ je le cherchais, je l’attendais, j’avais hâte de le voir pour qu’il me dise « C’est bien ! Lâche rien ! »

Loïc : « Sans hésitation l’Alpe d’Huez. Lorsqu’elle a voulu tout arrêter, j’étais là pour l’encourager. Je me suis même mis à courir à côté d’elle mais je me suis très vite fait remonter les bretelles à cause de ma blessure (rires). En individuel, je dirais l’épreuve de Bandol. En cyclisme et natation, je faisais des meilleurs chronos que l’an passé, c’était très motivant… Mais au moment de courir, mon manque d’entraînement a malheureusement pris le pas sur ma motivation. »

Qu’en est-il de vos clubs respectifs pour la saison à venir ? 

Marion : « Je porterai les couleurs des Tritons Meldois de Meaux. C’est un vrai challenge pour moi : le club a fini deuxième par équipe au Championnat de France. J’ai envie d’obtenir le titre avec elles, qu’on fasse ça ensemble. Avec les filles d’Issy, le plaisir était là mais les dés étaient joués d’avance, nous savions que nous allions gagner… Cette saison sera encore plus stimulante ! »

Loïc : « Pour ma part, je suis toujours au club de Saint-Etienne, où je prends énormément de plaisir. Pour la saison à venir j’aspire à poursuivre ma progression sur le longue distance. Affaire à suivre… ! »

Et pour 2018 ? Quels sont vos objectifs ?

Marion : « Il va falloir que je fasse des choix (rires). Tous les duathlons seront des objectifs.  Je pense en faire quatre ou cinq entre mars et début mai et deux en septembre. Bien sûr, à cette période, il y aura aussi tous les triathlons longue distance… J’espère m’inscrire à au moins quatre d’entre eux. À moyen termes, je songe à prendre une licence professionnelle pour courir sur le circuit Ironman, sur distance Half …  Les courtes distances prépareront les longues, les cross les courtes, etc. »

Loïc : « Le gros objectif de 2018 sera le même que l’an dernier : faire moins de 11h à l’Embruman ! Les autres courses seront de la préparation pour être au meilleur de ma forme au mois d’août. En attendant, je vais essayer de faire le Marathon de Paris, début avril : ce sera mon premier !»

 

Après une année marquée par de belles évolutions et des souvenirs pleins la tête, nos deux athlètes reviendront en 2018 avec de nouveaux défis à relever. Chez Moovenow, nous continuerons à les soutenir et à les suivre dans les différentes épreuves de leur saison. Alors restez connectés et suivez leurs performances sur nos réseaux ! 

Si comme Marion et Loïc vous souhaitez vous entrainer à plusieurs, c’est possible avec l’appli Moovenow. Pour cela, il suffit de vous inscrire ici  et d’organiser votre premier Moove. Qui sait, vous pourrez peut-être vous entraîner avec nos ambassadeurs… !  ?