On connait tous ce sportif, ce frère, cet(te) ami(e) ou ce coach au physique athlétique – hyper agaçant- qui nous répète sans cesse que « la récup’ c’est primordial » ! Soyons honnêtes, après un entrainement intense, nous, sportifs du dimanche, on a qu’une envie : s’affaler sur notre canapé et dormir pendant une semaine.

Pourtant, il faut bien avouer que ces dieux du training ont raison… La récupération est la clef de voûte du sport, le petit plus qui fait que vous allierez performance et bien-être. Le point positif c’est qu’il existe plusieurs façons de récupérer (et pas que des fatigantes !). Ainsi, que vous soyez débutant ou surentrainé, cet article vous donnera quelques pistes pour mieux gérer « l’après » !

S’alimenter pour mieux récupérer

L’alimentation est très importante dans la phase de récupération. Comme on dit : « après le sport, le réconfort ! ». Il est évident que par « réconfort », on n’entend pas « énorme hamburger » … (même si le « Cheat-Meal », c’est la vie). Des études scientifiques ont prouvé que manger certains aliments favorisait la récupération. Mais alors que faut-il manger ?
– Des protéines : elles sont essentielles pour permettre la réparation et le développement des tissus musculaires. À noter que la consommation de protéines d’origine animale après chaque entraînement est recommandée par les nutritionnistes. Toutefois, les versions en poudre ou végétales peuvent aussi être des alternatives !
– Des glucides : elles permettront de fournir de l’énergie à vos muscles. On les retrouve dans des fruits comme les bananes, les dattes etc.

Boire… de l’eau, sans modération !

Comme vous avez pu sûrement le constater, lors d’un effort physique, le corps transpire et ce n’est pas que pour vous embêter (non, non !). En effet, pour le plus grand bonheur de notre organisme, la transpiration permet de réguler sa température mais également d’évacuer toutes les toxines de celui-ci (comme par magie). Même si ce phénomène de « détoxication » est très bénéfique, il entraîne de fait une déshydratation du corps. C’est pourquoi, la bouteille (d’eau !) doit devenir votre meilleure amie pendant et surtout après l’effort. Parmi ses innombrables bienfaits, la consommation d’eau minérale va permettre d’éliminer les déchets accumulés pendant l’exercice mais aussi de combler les pertes en minéraux…
Les fruits peuvent également être un bon compromis, alliant réhydratation, apport en glucide, antioxydants…

Le sommeil, beaucoup de sommeil !

Amateurs de matelas moelleux et de micro-siestes vous ne rêvez pas, le sommeil fait partie de la phase de récupération ! De récentes études ont prouvé que les athlètes dormant au minimum 8h par nuit enregistrent de bien meilleures performances et surtout beaucoup moins de blessures*. Chez les adolescents, les effets du manque de sommeil sont encore plus flagrants que chez les adultes. Effectivement, les jeunes qui ne dorment que 6h par nuit multiplieraient par trois le risque de se blesser… alors, au lit !

Récupération active ou passive ?

Lors des entrainements les notions de récupération active ou passive sont souvent employées. Pour vous expliquer brièvement, la récupération passive est une phase où vous mettez votre organisme au repos, où votre énergie et vos muscles sont beaucoup moins sollicités. Par exemple, le sommeil, une bonne alimentation, les massages, douches chaudes et froides… sont considérés comme des méthodes passives.
A l’inverse, la récupération active peut se définir comme un effort de faible intensité qui va permettre l’élimination de l’acide lactique. Pour désigner cette phase de refroidissement musculaire progressive, on parle souvent de « cool-down » : course à pied ou rameur à une allure tranquille peuvent être envisagés. On ne va pas vous mentir, on trouve la première vachement plus « cool » pour le coup…

Se relâcher tout simplement

Cette phase de relâchement peut et doit bien évidemment être physique afin de détendre vos muscles, vous étirer… mais le mental compte aussi ! Alors que les sportifs ont souvent tendance à rester très toniques après les séances de sport, l’important est en fait de revenir à un état de relâchement nerveux pour permettre aux muscles de se détendre. Pour cela, marchez un peu ou, encore mieux, rigoler avec vos partenaires, évitez au max de partir à la va-vite dès que l’effort est terminé et surtout prenez le temps de respirer !


Comme vous l’avez sans doute compris, cette phase de récupération doit devenir un véritable réflexe après chaque entraînement. Sur Moovenow, vous trouverez donc forcément vos partenaires d’effort… et de récup’ ! On compte sur vous pour suivre et partager ces conseils ? !

*http://www.huffingtonpost.fr/yann-couderc/conseils-recuperer-sport-etirements-hydratation_b_8300824.html