Toujours autant attendue et suivie, la Coupe du monde de football fera son grand retour en 2018. Cette année, la compétition internationale a choisi la Russie comme pays organisateur. Comme tous les quatre ans, 32 équipes venues du monde entier seront de la partie grâce à une longue phase qualificative, riche en émotions et en surprise. Chez Moovenow, nous avons décidé de revenir sur ces éliminations qui en ont étonné plus d’un. En effet, cette année a été rythmée par de nombreux revirements de situation : de la bonne surprise à la déception générale, cet article vous dresse un bilan de cette édition qui (on pense) restera gravée dans les esprits.

Petite piqure de rappel

Depuis 1930, seules 8 nations ont remporté la Coupe du monde : Le Brésil (avec cinq victoires), l’Italie et l’Allemagne (ex æquo), l’Uruguay, l’Argentine, la France, l’Angleterre et l’Espagne.

Les abonnés absents

On commence par les mauvaises nouvelles, après tout ce n’est qu’un mauvais moment à passer… Cette année, les déceptions sont allées de mal en pis pour les grandes équipes mondiales (et les fans de football), pour preuve :

  • Les États-Unis : Doublés à la surprise générale par le Panama et le Honduras dans la dernière ligne droite, les States ont été éliminés dans la zone CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes) et ne participeront pas à la Coupe du monde en Russie. Une première pour Team USA depuis 1986.
  • Le Ghana : Cette grande nation du football africain, n’avait pas manqué de Mondial depuis 2006 et pourtant ils sont aussi passés à la trappe lors de ces éliminatoires…
  • L’Irlande : Présente à toutes les Coupes du monde depuis 1986, l’Irlande n’a pas été assez convaincante cette fois-ci…
  • L’Algérie : Ayant marqué l’histoire du football en devenant la première équipe africaine à jouer un huitième de finale face à l’Allemagne, les Fennecs avaient annoncé une session 2018 très prometteuse. Malgré cela, la prochaine Coupe du monde leur est passée sous le nez.
  • Côte d’Ivoire : Après sa participation à trois Coupes du monde d’affilée, elle n’ira pas en Russie cet été. Après le départ du sélectionneur Michel Dussuyer en début d’année, son successeur Marc Wilmots n’aura pas réussi à rebondir et à construire une équipe assez solide…
  • Et bien évidemment… l’Italie : Cette élimination (ou certainement la plus grande claque de cette session) est un coup dur pour la nation. Quadruple championne du monde, l’Italie a succombé contre la Suède avec un beau 0-0. La faute au sélectionneur Gian Piero Ventura qui s’entête à mettre de côté un de ses meilleurs éléments offensifs ? (On ne vous a rien dit !).
Les pays qu’on ne s’attendait pas à voir

Certaines nations moins souvent présentent dans les mondiaux ont fait preuve de beaucoup de talent et de rigueur pour mériter leurs places en Russie.

  • Le Maroc : En vingt ans, les Lions de l’Atlas n’ont jamais vraiment baissé les bras et cela à (enfin) porter ses fruits. Gonflé à bloc grâce à un rêve devenu réalité, le sélectionneur Hervé Renard se sent même prêt à affronter la France. Serait-ce possible ? Attendons déjà le tirage au sort du 1er décembre pour savoir si son vœu sera exaucé.
  • L’Egypte : Même enthousiasme pour l’Egypte qui se qualifie pour la première fois en 25 ans ! Il était temps, les joueurs commençaient à se momifier.
  • Le Sénégal : Cet été il disputera le deuxième Mondial de son histoire grâce à son succès en Afrique du Sud vendredi (0-2). Il aura même l’opportunité d’affronter une nouvelle fois la France et qui sait, de la vaincre une seconde fois.
  • Tunisie : Absente des trois dernières éditions, la Tunisie participera elle aussi à la Coupe du monde 2018.
  • Le Panama : Qualification historique pour le pays qui disputera sa première Coupe du monde. Cette victoire inespérée a suscité une telle émotion que le Président a décrété un nouveau jour férié pour fêter ça.
Et la France dans tout ça ?

Cette année, la France a plus que jamais ses chances de remporter la Coupe du monde de Russie à en croire les dires de plusieurs spécialistes. Le sélectionneur du Pays de Galles a été très fair-play à la suite de sa défaite contre la France en tenant des propos élogieux et très optimistes concernant l’avenir de la France dans la compétition. Au lendemain de sa défaite, il a en effet déclaré avec sincérité qu’elle [ndrl la France] était une « équipe de qualité », « le meilleur adversaire qu’on n’ait jamais affronté » *. En effet, après avoir reçu de nombreuses critiques quant à leur jeu offensif souvent jugé « trop pauvre », les joueurs français (Griezmann et Mbappé notamment) ont rectifié le tir en montrant une belle complémentarité, présageant de bonnes choses pour la suite. Laurent Blanc croit également beaucoup au potentiel français, les imaginant déjà grands vainqueurs. Il évoque notamment l’incroyable vivier d’attaquants et désormais « 4 fantastiques » prometteurs : Griezmann, Giroud et les ailiers Coman et Mpappé. Cependant, il existe des ombres au tableau comme la non-sélection de Karim Benzema (choix assumé par Didier Deschamps) faisant partie des meilleurs joueurs à son poste. Affaire à suivre….

Test ta culture footballistique ici ?http://bit.ly/quizzballon

Envie d’organiser un match près de chez toi ? Télécharge l’appli Moovenow et trouve des footeux à ta taille ?

*http://www.topmercato.com/162921,1/edf-coleman—la-france-peut-gagner-la-coupe-du-monde.html